L’évolution du coureur à pied: du jogging au running!

Depuis les années 60 la course a bien évolué aussi bien au niveau du profil du pratiquant qu’au niveau des accessoires ou de la compétition. Dans cet article tu découvriras l’ampleur de l’évolution du coureur à pied depuis le joggeur de l’époque jusqu’au runner d’aujourd’hui.

Joggeur ou coureur à pied: quel profil ?

Avant : Les Joggeurs fous du dimanche

“Quelqu’un qui courait dans les rues était considéré comme fou” raconte Dominique. “A l’époque, la course à pied se pratiquait exclusivement dans les clubs, mais certainement pas seul et sur le bitume.”

La pratique s’est démocratisée à partir des année 70. Réservée aux athlètes ou aux pratiquant de l’athlétisme en club elle s’est étendue par les stars américaines. « On commençait à voir des gens courir dans les bois, dans les rues, dans les parcs, à toute heure de la journée… »

Le phénomène jogging à Paris, 1979

Aujourd’hui : Le Coureur solitaire

Du jogging au running :

A partir des années 2000, le mot running passe devant le mot jogging en terme de recherche web.
Dans l’esprit des pratiquants le jogging est perçu comme une pratique « du dimanche », que l’on fait occasionnellement de manière non régulière. Pour être en forme, prendre l’air pour le bien être. La course à pied (ou running), elle, est plus perçue comme une vraie discipline régulière, avec des objectifs afin de progresser.

Une pratique en solo, qui se veut communautaire :

« 77% des pratiquants courent en solitaire. Le coureur veut courir seul mais en restant au contact avec d’autres pratiquants. » De nombreuses applications se développent ainsi que des évènements créés par des marques de sport.

pratique solitaire

De la mode du jogging à un « lifestyle » running

Avant : Le jogging est une mode

“Ce n’était à nos yeux qu’un effet de mode, sur lequel nous pouvions surfer”. Certains se baladent en ville avec des survêtements, quand d’autres préfèreraient qu’ils pratiquent au lieu de porter un survêtement juste pour le « style ».

La mode du jogging, extrait du journal de télévisé de TF1 qui date de 1979 :

Aujourd’hui : La mode adoube le running

La « running shoes » a d’abord fait ses premiers pas sur les podiums des défilés avant de se retrouver dans les magazines féminins et sur les blogs spécialisés puis dans la rue.

« Le running est lui souvent synonyme de style.
Coupes près du corps, couleurs attirantes, motifs modernes, le coureur peut de plus en plus s’équiper sans ressembler à un sac »

running style

Les marques running

Avant : Le joggeur ne connaissait pas Nike

Ce n’est que dans les années 80 qu’il y a une arrivée massive des marques de sport. Avant cela des marques comme Nike étaient véritablement inconnues au bataillon. « On venait nous voir pendant les championnats pour nous proposer de porter la marque Nike, alors qu’on n’en avait jamais entendu parler. » Les athlètes de l’époque en deviendront des ambassadeurs.

Pub Nike

Aujourd’hui : Une offre pléthorique

Les marques se mettent toutes au running, c’est un sport de masse et ça se voit. Il y une largeur et une profondeur de l’offre qui est exceptionnelle, le but étant de contenter les besoins de la majorité des coureurs, de tout type profil.
« Pour simple exemple, en prenant en compte la trentaine de variables nécessaire au choix d’une chaussure, nous pouvons distinguer 8000 profils de coureurs différents ne nécessitant pas du tout le même équipement. Aujourd’hui, on peut définir 2 000 000 de combinaisons produits différentes rien que dans le cadre de la sélection de chaussures. »

En janvier 2016 :

  • 3000 références chaussures
  • 16000 références textiles

La chaussure : 8,2 millions de paires de chaussure par an = 500 millions € en 2015.
Le textile et accessoires : 305 millions € en 2015.

marques running

Les accessoires du coureur

Avant : Coureurs manuels

C’est vers la fin 80’s / début 90’s que les premières montres conçues pour la course à pied apparaissent.

“On prenait notre temps sur la piste grâce à un chrono à aiguille que l’on tenait à la main, et on notait nos performances sur un carnet posé sur la ligne d’arrivée.”

1982 Sport Tester PE2000, Le premier moniteur de fréquence cardiaque sans fil.

premier cardiofrequencemetre

Aujourd’hui : Coureurs gogo-gadgets

Aujourd’hui les accessoires de course, objets connectés, et applications sont répandus dans le running. Que ce soit pour quantifier sa performance ou la partager avec ses amis, de nombreuses marques en profitent pour créer leurs applications et accessoires.

Plus de 1 000 références d’« objets connectés ».

64% des coureurs interrogés avouent être en attente de services d’accompagnement à leur pratique, un encadrement ou des avantages pour participer à une course.

etude running 1
etude running 2

Et l’alimentation?

Avant : Coureur Carnassier

A l’époque des années 70, le comportement alimentaire des sportifs était à des années lumières de ce qu’on peut voir aujourd’hui.

« Seule une alimentation animale est prescrite et le bœuf et le mouton sont préférés…les cuisses de volailles sont hautement estimés….les biscuits et le pain rassis sont les seules préparations de matière végétale qui sont autorisées »
A R Downer Champion écossais AAA des 100,220 et 400 yards 1883,1884,1885.
Extrait de « La course a pied » de Newsholme,Leech et Duester.

Pour continuer et prendre conscience de la différence des comportements :
« Il n’y a pas si longtemps les cyclistes du tour de France des années 70 se ravitaillaient de charcuterie et buvaient seulement 2 bidons d’eau pour 250km d’étape…en juillet ! »

On peut s’imaginer qu’il suffisait donc de boire son petit verre de vin, d’emporter une petite réserve de tranches de saucissons et tu étais prêt pour le marathon de Paris.

Aujourd’hui :

Aujourd’hui il existe des dizaines de méthodes différentes pour avoir une alimentation équilibrée et saine. Mais le plus important à retenir est qu’on a pris conscience que l’alimentation est à la base de la performance.

En plus de ça il existe de mutiples produits spécifiques de préparation à la course. Des barres énergétiques, des boissons énergisantes.

Comparatifs de barres énergétiques

Pratique de course : quand la compétition devient grand public!

Avant : La pratique en compétition est réservée aux athlètes

Par définition le jogging, comme vu plus haut, visait à se dépenser il n’y avait pas d’objectif de performance. Les courses étaient donc limitées aux athlètes qui pratiquaient en club, cherchant la performance, le chrono. La pratique n’était pas de masse à cette époque. Le vrai boom du jogging va arriver à la fin des années 70 avec la création des grandes courses comme le marathon de Paris en 1979, une centaine de participants à l’époque.

Aujourd’hui : La compétition pour tout le monde et pour le fun !

La frontière entre le jogging et le running d’aujourd’hui est donc la performance. Aujourd’hui il est facile pour le commun des mortels de quantifier son activité avec les multiples objets, applications, accessoires disponibles. Egalement il est possible d’acheter les mêmes équipements que les athlètes. Cependant, “Le coureur à pied d’aujourd’hui a surtout un profil de Finisher, et moins celui d’un athlète”.

Le runner n’est pas un athlète mais se fixe des objectifs, des défis à relever

  • 16% des pratiquants assurent participer à des courses. Les organisateurs d’évènements cherchent encore à développer de nouveaux concepts pour attirer plus de participants.
2018-01-24T15:01:27+00:00 2016/06/23|Categories: Running|Tags: , |