Si vous aimez courir, il n’y a pas grand chose qui vous empêchera d’y aller, sauf peut être le temps froid de l’hiver… Rien ne vaut un run à l’air frais, mais avec le froid, votre amour pour le running peut être durement entamé. Sans oublier le nez qui coule, les orteils engourdis, la rigidité qui s’empare de votre corps et de vos articulations. C’est à ce moment précis que vous êtes le plus vulnérable. Alors comment éviter tous les tracas de l’hiver et la blessure, sans s’entrainer obligatoirement en intérieur ? 

Arrêtez de déprimer, voici quelques conseils pour de meilleures performances hivernales !

Je porte plusieurs couches parce qu’il fait froid, mais rapidement dans ma course, je transpire et surchauffe.

La raison : Chaque fois que vous commencez une activité par temps froid, vous êtes à froid parce que le sang ne s’est pas mis à circuler suffisamment, il est donc normal de s’habiller chaud. Mais une fois que vous commencez à bouger, votre température corporelle augmente et vous commencez à transpirer. Votre localisation joue également un rôle dans ce qu’il faut porter. S’habiller pour la course en hiver peut être délicat selon l’endroit où vous vivez. S’il fait -1°C avec un climat côtier humide, s’habiller pour -1°C fait sens parce que le soleil n’est pas dehors pour vous réchauffer et l’humidité conserve le froid. A l’inverse, un -1°C par temps sec et ensoleillé suggérerait de s’habiller comme s’il faisait 10°C, parce que vous vous réchaufferez beaucoup plus vite sur votre course.

La solution : Prenez en compte l’endroit où vous voulez courir. Si la  température est basse à l’extérieur, mais très ensoleillée, envisagez de porter quelques couches en moins. Si vous courrez la nuit, un maillot à manches longues n’est pas une mauvaise idée. Aussi, si vous le pouvez, échauffez-vous à l’intérieur  pour faire circuler votre sang. Si vous arrivez à ne pas être en sueur avant de vous diriger vers la porte, vous n’aurez pas froid sur votre course.

Je respire difficilement dans le froid.

La raison: Si vous sentez un essoufflement réel, vous pouvez consulter votre médecin,  car ça pourrait être de l’asthme. Si tel est le cas, un médecin peut prescrire un inhalateur. Si vous n’avez pas d’asthme, il est préférable de respirer par le nez afin que l’air puisse être filtré et réchauffé. Cependant, entre un nez qui coule et la nécessité d’avoir plus d’air, beaucoup de gens ont tendance à respirer avec la bouche, ce qui signifie que l’air froid et glacial frappera directement vos poumons.

La solution: Essayez de respirer par le nez quand vous le pouvez. Même porter un masque de ski ne pourra pas toujours réchauffer l’air respiré à travers votre bouche. Cela devient une question de sensibilité individuelle. Certaines personnes ne font pas attention, et d’autres détestent le froid dans leur poitrine. Si vous avez de sérieux problèmes respiratoires, consultez votre médecin.

Mes oreilles se refroidissent et je commence à avoir mal.

La raison: les oreilles, comme vos doigts, sont faites de cartilage mince, ce qui les rend très sensibles au froid. La douleur est juste une réponse protectrice que votre corps fait automatiquement.

La solution: Si porter un bonnet ou un masque de ski vous oppresse, il est  quand même recommandé de porter un équipement qui couvre les oreilles, comme un manchon ou un bandeau. Trouvez-en un qui a des poignées en caoutchouc ou qui permet d’éliminer la sueur.

Mes orteils sont complètement engourdis.

La raison: Malheureusement, le froid a tendance à rendre les parties du corps engourdies après un certain temps. Cela se produit en raison du manque de circulation sanguine vers certains membres, en particulier les mains et les pieds. Avoir des chaussures trop serrées ou trop petites, peut également causer une sensation d’engourdissement.

La solution: Évitez les chaussettes qui séparent vos orteils, ça ne les rendra que plus froids. Au lieu de cela, rajoutez une chaussette par dessus vos chaussettes de course. Si cela ne fonctionne pas, essayez de courir avec des réchauffe-pieds.

Mon nez ne cesse pas de couler.

La raison: Chaque fois que vous reniflez de l’air extérieur, c’est le travail du nez de le filtrer, de le réchauffer et de l’humidifier à la température du corps en une fraction de seconde, avant qu’il n’arrive dans les poumons. Spécialement en hiver, lorsque vous êtes à l’extérieur, votre nez essaye d’hydrater l’air très sec, et de sur-humidifier afin de bien fonctionner et donc, il coule.

La solution: Bien qu’il existe quelques vaporisateurs de prescription qui ralentissent le coulement de nez, ils ne sont pas recommandés pour ce type de situation (c’est surtout pour les allergies). La meilleure chose que vous pouvez faire est d’emporter des mouchoirs avec vous. Vous pouvez également mettre de la vaseline autour de votre nez pour éviter les irritations

Je sens que mes articulations sont vraiment rigides, ce qui rend la course inconfortable.

La raison: Le temps froid de l’hiver oblige le corps à ralentir un peu et à s’adapter à la météo plus froide. Les choses ne fonctionnent pas aussi rapidement et efficacement que lorsque le temps est chaud. Par conséquent, les articulations peuvent être plus rigides et un peu bloquées.

La solution: Donnez à votre corps du temps supplémentaire avant de partir pour une course. Echauffez vos articulations et vos muscles avant de partir. Donnez-vous au moins 10 minutes pour bien vous échauffer, y compris en marchant avant de courir. Pensez à l’étirement dynamique. Cela aidera votre corps à se préparer à la course et à prévenir des blessures possibles.

Et surtout : N’oubliez de bien vous hydrater même si c’est l’hiver et que vous ne ressentez pas la soif.

La raison : Le froid accélère la déshydratation en activant la sécheresse du corps. Il est donc d’autant plus important de s’hydrater avant et après l’effort.

La solution : Si votre séance dépasse une heure alors prévoyez une gourde, ou une bouteille d’eau pour faire plusieurs pauses de réhydratation.

2018-01-25T10:48:16+00:00 2016/11/15|Categories: Santé|Tags: , , |